Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Coucou les amis ! Reign Of Liars vient tout juste d'ouvrir ses portes, rien que pour vous ! Soyez les premiers à vous inscrire. Faites un tour chez les posts vacants et venez nous rejoindre ! Vous serez les bienvenus dans ce monde de fou !!!

Partagez | 
 

  When the silence say goodbye | Victoire de Blois, The Morrigan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

« The Morrigane »
avatar
Avatar : Megan Fox

Couleur : Darkred


Copyright : Myself

Citation : La vie n'est pas réprésentée par le bien et le mal. Elle est le simple fruit d'un amour sauvage et dangereux

Pensées : 82

À Philadelphia depuis : 18/07/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 364
Surnom: Maitresse des ombres, Vic (pour les très très proche sous peine de mourir.... vite)
Race:

MessageSujet: When the silence say goodbye | Victoire de Blois, The Morrigan   Mar 22 Juil - 16:50





Victoire de Blois



Identity

Nom △  de Blois
Prénom Victoire
Age373 ans
SexeFéminin
NationalitéFrançaise
EspèceMorrigane
GroupeDark
Orientation Sexuelle Hétéro/ Bi
Métier Morrigan - Agent artistique
AvatarMegan Fox
Rang SpécialThe Morrigan


Physique / Caractère
Si il fallait une définition pour l’ombre, Victoire en serait une parfaite. On devient ce que les autres ont fait de nous. La brune est née dans la mauvaise famille. Une famille de l’ombre depuis toujours. C’est dans le mensonge et la manipulation qu’elle a grandi. Aujourd’hui, elle est devenue une déesse parmi les mortelles et agit de la sorte. Hautaine, froide, manipulatrice, elle décide et on se plie à ses ordres ou on meurt. Elle se fiche de tuer des innocents sur le passage.  Elle est obsédée par le pouvoir et la signification de tout. Elle se sert de sa beauté pour obtenir ce qu’elle désire et sait à la perfection qu’on ne peut lui dire non.

Son cœur de glace est visible dans la force de ses prunelles. Elle ne s’attache à personne, ne se laisse approcher par personne. Elle reste un véritable mystère pour quiconque cherche à percer sa froideur. Ne s’attachant à personne, elle vit de sa solitude et elle sait que cette dernière est le seul moyen pour elle d’avoir ce qu’elle veut. Même si elle est au sommet de tout ce qu’une personne de l’ombre peut rêver, elle en veut encore plus. Elle se sait capable de l’obtenir.

Si vous cherchez quelques traits de lumières à ce tableau, vous n’en trouverez aucun. Elle serait  même capable de manipuler son enfant s’il le fallait. Il n’y a pas de place pour la lumière dans son cœur. Juste les ténèbres. Qu’elle a accepté depuis bien longtemps. Sa seule faiblesse a été détruite et elle en veut à la terre entière pour ce geste d’une pure folie. La vengeance guide ses pas tout comme ses rêves. La moindre personne qui se mettra au travers de son chemin se verra immédiatement tuée. Sans états d’âmes. De sang-froid.  
Derrière L'Ecran



Age ● 18 ans △ Localisation ● St Etienne △ Rappelle-moi on se connait d'où ? ● On se connait depuis toujours, j'fais partie des origines △ Pourquoi tu nous as choisi ? ( même si on sait qu'on est les meilleurs ! ) ● Team Fonda △ Présence ● 7/7 △  Un petit mot pour la fin ? ● Welcome to my word !!    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« The Morrigane »
avatar
Avatar : Megan Fox

Couleur : Darkred


Copyright : Myself

Citation : La vie n'est pas réprésentée par le bien et le mal. Elle est le simple fruit d'un amour sauvage et dangereux

Pensées : 82

À Philadelphia depuis : 18/07/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 364
Surnom: Maitresse des ombres, Vic (pour les très très proche sous peine de mourir.... vite)
Race:

MessageSujet: Re: When the silence say goodbye | Victoire de Blois, The Morrigan   Mar 29 Juil - 16:47



Story


Un conte de fée au bois de rose



A l’aube de l’avènement du règne controversé de Louis XIV, une noble famille française voyait une jeune enfant rejoindre ses rangs. Une petite fille, possédant déjà bien des cheveux sur son crâne enfantin et des yeux d’un saphir éblouissant. Si dans n’importe quelle famille de l’époque la naissance d’une petite fille aurait fait grincer les dents, les De Blois n’étaient pas n’importe qu’elle famille. C’était, outre une puissante maison française, un nom chez les faes. Leur parole était écoutée et respectée. Bien sûr, chez les leurs, ils ne faisaient pas partie des familles nobles. Mais leur richesse presque inépuisable leur offrait un poids politique d’une importance considérable.

C’est dans ce contexte, où les siens usaient de toute la manipulation dont ils se servaient pour arriver à leurs fins, que vit le jour Victoire. Très vite, elle se révéla très intelligente et aussi douée que les siens pour rendre réels ses rêves. Elle ne jouait même pas derrière un masque. Chacun savait que Victoire ne serait guère différente de sa famille mais pourquoi l’aurait-elle été ? Elle avait du respect, elle avait de l’amour. Du moins, de ceux qui n’étaient pas de son nom. Car si devant tout le monde les De Blois étaient une famille sans la moindre tache et à la perfection redoutable, il n’en était en réalité rien du tout. Ce n’était que pour les apparences qu’ils offraient ce magnifique tableau de famille. La mère de la jeune fille était une personne froide et hautaine, une marquise qu’on ne pouvait approcher et qui méprisait quiconque était de rangs inférieurs à elle. Ses pouvoirs étaient un mystère pour la jeune Victoire. Avec la candeur d’une enfant, elle cherchait l’amour de sa mère, s’approchant de ses petites enjambées tremblotantes jusqu’à sa génitrice qui se contentait de lui jeter un regard plein de mépris. Son père quant à lui, était un homme puissant, rarement là, qui effrayait bon nombre de gens à l’horizon avec ses épais cheveux noirs, ses yeux aussi gris qu’un ciel d’orage et sa barbichette taillée en pointe. Il effrayait même ses trois enfants.

Malgré cette famille de glace, Victoire grandissait, en parfaite adéquation avec les dessins familiaux. Son seul ennemi était sa soif grandissante de pouvoir. Elle voulait toujours plus, sans doute pour qu’enfin sa mère la regarde autrement qu’avec mépris. Elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour arracher un sourire sur les lèvres de celle qui lui avait donné la vie. La brune, qui en grandissant ne devenait que plus belle, était aux yeux des humains loin d’être une jeune fille parfaite. Alors qu’elle aurait dut apprendre à se tenir en société et s’éloigner de toute tentation qu’amenait le diable dans son lit, elle n’écoutait pas. Elle ne touchait pas aux humains, ça, jamais. Même si le roi aurait rêvé la prendre pour maitresse, elle ne lui accordait même pas le plaisir d’un baiser. Même quand il s’agissait des autres. Pas encore mariée, elle n’était déjà plus vierge depuis longtemps.  Elle ne supportait pas la compagnie des humains, sa présence obligatoire à la cour. Pourtant, elle gardait une fraicheur de sa jeunesse qui faisait briller ses prunelles d’une lumière mutine et un sourire qui éblouissait son visage, aussi franc que si elle ne connaissait pas le mensonge. Elle était bien plus douce que sa mère, bien moins manipulatrice. Le règne des menteurs n’était pas pour elle.

Puis elle le rencontra. Il était de la lumière, bien plus vieux qu’elle. Un loup-garou. Sa famille, si elle l’avait su, n’aurait jamais approuvé cette union. Ils se marièrent en secret, se jurant un amour éternel. Victoire pensait même à rejoindre le clan de son aimé, contre toute tradition familiale de l’ombre. Elle aurait été prête à lui donner des enfants, à abandonner tous ses rêves de pouvoirs pour uniquement rester avec son aimé. Il lui avait volé son cœur. Il n’était qu’un test. Il n’était que mensonge. Un espion des De Blois, et son rôle avait été joué à la perfection. Son cœur se brisa quand elle l’apprit. Son esprit se fermait à toute forme d’amour, et la lumière de son regard disparu à jamais. Elle tourna le dos à tout ce qu’elle avait toujours été, renia son nom et dans un accès de vengeance, fit ce que tous attendaient d’elle sans qu’elle ne puisse le savoir. Elle rejoignit l’ombre. Des lors, ses pouvoirs se trouvèrent décuplés. Le soir même elle retourna chez elle et, sans un bruit, tua de ses propres mains ses parents. On la retrouva le lendemain matin, en pleure, serrant contre elle les corps de ses géniteurs, imitant la signature d’une créature rare. Elle s’était elle-même plantée une lame dans la cuisse et dans le ventre et son sang se mêlait à celui de ses parents.  Elle joua à la perfection le rôle de la pauvre victime. Sa sœur fut accusée à sa place et envoyé à la prison d’Ecuba. Victoire s’en frottait les mains. Ne restait que son imbécile de frère mais une lettre lui annonça une magnifique nouvelle. Tué par un homme de la lumière qu’elle avait séduit. Elle gagnait en puissance à mesure qu’elle vieillissait et la rancœur qui rongeait son cœur la rendait plus mortelle et malheureusement plus magnifique. Son conte de fée était terminé. Maintenant démarrait pour elle une nouvelle vie.


Le pouvoir est comme une flamme ardente qui détruit la moindre part d’humanité



L’Europe ne lui offrant pas assez d’opportunité, la jeune femme passa une centaine d’année à voyager de par le monde, s’amusant à apprendre des langues bien compliquées, à imiter des accents vieux comme le monde. Victoire voulait le pouvoir, le titre suprême de l’Ombre mais elle prenait son temps. Elle s’instruisait dans les bibliothèques impériales d’Alexandrie, découvrait des races qu’elle n’imaginait même pas en Afrique, rencontra les dragons Chinois et découvrit les délices sexuels des Indes.  Pour l’heure, Victoire faisait oublier son nom. Bien sûr, on se souvenait des armoiries des De Blois, on se souvenait de leur nom mais pour l’heure, elle était discrète. Elle aurait bien son temps pour revenir briller en plein soleil. La lune était sa seule amie.

Puis finalement, loin des intrigues, elle commençait à trouver le temps bien long. La jeune fille, qui était devenue une splendide brune aux prunelles de glace voulait rentrer chez elle. Voilà trop longtemps qu’elle n’avait pu intriguer pour arriver au pouvoir. Elle avait un nom, elle avait un physique parfait et surtout, elle avait un caractère bien trempé qui pouvait être digne de la perfection pour le rôle de Morrigane. Elle ne ferait pas dans la dentelle. Elle ne voulait pas être le simple bras droit. Elle avait les pouvoirs pour devenir la maitresse des ombres, la gardienne des ténèbres. Son pouvoir de séduction n’avait d’égale que son intelligence. Elle était parfaite pour se loger dans les cœurs. Quitte à pactiser avec des humains ignorants. Elle intrigua pendant une petite centaine d’année, plaçant ses pions aux endroits où ils devaient être au moment où ils le devaient.

C’est à tout juste 200 an que Victoire de Blois, fière de son nom de famille et de sa particule française devient la Morrigane. L’an 1943 marqua le début de son règne. Un règne de mensonge. Elle offrirait du pouvoir à l’ombre et les siens la respectait en échange comme si tout pouvait arriver. Elle dut se plier aux contraintes que la fièvre jaune avait créées entre l’ombre et la lumière. Elle était prête à en découdre. Prête à tout pour garder son poste, elle s’entourait de gens qui l’aimaient et qui avaient une confiance aveugle en elle. Mais de son côté, elle n’en aimait aucun. Elle ne s’attachait à aucun. Elle était totalement seule mais elle savait que sa solitude était la clef de son pouvoir.

C’est durant la nuit de 1995 que l’un de ses plus grands ennemis décida de la piéger. Elle craignait le gui et il décida de l’empoissonner mais pas pour la tuer. Pour que la plus grande honte des faes lui arrive. Son empoissonnement lui fit connaitre les hallucinations le plus violentes qu’elle n’avait jamais vues. Elle prit un humain pour son grand amour. Elle coucha avec lui. Elle tomba enceinte. Cachant sa grossesse, Victoire disparu de la circulation pendant un an et tous la crurent morte. Le médaillon qu’elle avait autour du cou depuis sa plus tendre enfance, elle l’offrit à cette petite fille qu’elle avait mise au monde. Puis elle l’abandonna, sachant qu’elle pourrait se servir d’elle si un jour elle la retrouvait.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« King Palace »
avatar
Pensées : 66

À Philadelphia depuis : 18/07/2014


Want to know everythings
Age du personnage:
Surnom:
Race:

MessageSujet: Re: When the silence say goodbye | Victoire de Blois, The Morrigan   Mar 16 Sep - 17:51

₰ Bienvenue Invité
« Tu es validée ! »
Bienvenue cher ami ! Maintenant tu peux rentrer dans notre monde de foufou. Philadelphie t'ouvre ses portes. Tu es désormais résident dans cette grande ville. Avant de finir t'amuser et découvrir les nombreux autres habitants, tu as des petites choses à faire. Rien de très compliqué, rassure-toi !
Bonjour, je suis le douanier de Philadelphie. As-tu pensé à lire notre règlement ? Bien, tu connais les lois américaines de cette ville.Une petite signature par ici et je te donne ton passeport !
Viens connaitre un peu mieux les habitants du coin car ils ne sont pas quand même les autres. Certains sont SURNATURELS. Enrichis ta culture avec notre contexte.
Si tu veux rendre jolie ta fiche pour écrire viens chosir un codage qui te plaira. Si tu veux des amis, ennemis, viens créer des affinités.Fais le compte rendu de tes rps ! Maintenant tout est prêt ! Have Fun !!!  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofliars.forumactif.org

« »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: When the silence say goodbye | Victoire de Blois, The Morrigan   

Revenir en haut Aller en bas
 

When the silence say goodbye | Victoire de Blois, The Morrigan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Viens voir Victoire (Elle)
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Victoire de Noailles }~ Prise !
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Victoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign of Liars :: Between Us :: Casting :: Fiches Validées-