Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Coucou les amis ! Reign Of Liars vient tout juste d'ouvrir ses portes, rien que pour vous ! Soyez les premiers à vous inscrire. Faites un tour chez les posts vacants et venez nous rejoindre ! Vous serez les bienvenus dans ce monde de fou !!!

Partagez | 
 

 Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

« Serial Liar »
avatar
Avatar : Erika Toda

Couleur : #ff3300

Kitsune o shinjiru koto wa, arimasen...

Copyright : Tumblr

Citation : A fox changes fur, not temper.

Pensées : 21

À Philadelphia depuis : 05/11/2014


MessageSujet: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Jeu 6 Nov - 22:08


Story

Elle s'ennuyait ce soir. Aussi décida-t-elle, après de longues déambulations dans les bois, d'aller se détendre dans le centre ville. Elle aurait voulu aller voir ses relations de l'Ombre, mais la nuit, les kitsunes chassaient... Et elle en avait besoin aussi. Les territoires étaient dépourvus d'humains, et elle mourrait de faim. Elle rentra chez elle. Elle passa une robe noire ressemblant à du latex, la poitrine prisonnière de cuir, des lacets croisés sur l'abdomen. Elle enfila des bas et des portes jarretelles en dentelle, des manches assorties, des bottes hautes à lacets également. Son cou rendit asile à un pendentif traditionnel en argent, et elle peignit ses ongles de blanc et rouge. Elle teinta ses lèvres de rouge, ses yeux de noir. Puis elle enfila une veste de cuir dépourvue de capuche au col en fourrure blanche et touffue, attrapa son sac à main et quitta la maison.

Elle marchait vite, sans se laisser distraire, tous ses sens en alerte. Ses yeux analysaient les gens qu'elle croisait, elle captait les odeurs de sueur et d'alcool de la nuit, le bruit des poumons de ceux qui dormaient comme de ceux qui dansaient. L'air lui caressait la peau doucement, comme une main rassurante, et elle savourait le gout de menthe du chewing-gum qu'elle malmenait du bout de ses canines. Mieux valait ça que son haleine de carnivore... Il y avait plus sexy quand même. Elle aimait être jolie, elle aimait voir les gens se tourner sur son passage. Les femmes, à ses yeux, étaient les seuls être dignes d'attention en ce monde. Les femmes étaient des actrices. Des menteuses, capables de tromper les hommes sans forcer, et de les asservir à leur influence d'un simple regard. C'est ainsi qu'elle avait fait sa place dans le monde des Faes, et celui des humains.

Amaya entra dans le club sans peine. Elle laissa à l'entrée sa veste et son sac, glissa son téléphone sous son corsage et se fraya un passage entre les danseurs suants, à peine dérangée par les lumières qui clignotaient. La musique assailli ses oreilles, et elle s'accouda au bar, la poitrine sur ses avants bras, le regard brillant. Elle commanda un blue lagoon, adressa un clin d’œil au jeune barman qui manqua le verre du client suivant et renversa l'alcool partout. La piste était en feu. Le kitsune posa une main sur ses hanches, et fit onduler ses hanches avec art. L'Asie avait, depuis, longtemps, montré ses talents en danse. Et elle, elle savait bouger sans paraître plus qu'humaine, elle savait contrôler sa peur des chiens plus longtemps que les autres, et dissimuler queues et oreilles lors d'une métamorphose lui était devenu plutôt naturel. Aussi pouvait il venir danser en ville sans craindre de prendre brusquement une balle -même si inoffensives sur les renards adultes, elles faisaient mal ! Seul un œil très avisé aurait pu deviner ce qu'elle était réellement, sa kitsunebi reposant dans le médaillon à son cou, cachée aux regards perspicaces. En résumé, elle savait se faire oublier comme un bon renard, et ne pas s'attaquer aux gros poissons trop dangereux pour elle.

Cependant, ce soir, elle ne venait pas seulement pour s'amuser et chasser. Elle mangerait une fois le travail réglé. Il y avait dans ce club quelqu'un à qui ses supérieurs accordaient une surveillance ténue, neveu de l'une des leurs, et future menace. Matthew Clark était là, et elle devait se rapprocher de lui pour lui parler, et réussir à séduire assez son âme pour lui soutirer quelques petites précisions à son sujet... Elle ne voulait pas qu'il veuille d'elle physiquement, non, mais elle devait habilement gagner sa confiance un peu ivre pour obtenir ce qu'elle voulait. Elle avait déjà fait plus dur. Mais cet enfant était hors normes, aussi, elle se méfiait sévèrement. On n'apprend pas au vieux singe comment faire la grimace, comme disait le peuple.

Amaya se coula entre les danseurs, le plus près possible du jeune homme, et heurta un type petit au rictus étrange. Elle sentait bien qu'il avait une personnalité agressive. Bingo, le garçon saisi son poignet, serra et la secoua en lui hurlant des injures. Elle tenta de se défaire de sa prise, l'entraînant imperceptiblement vers le châtain, et il lui colla une gifle. Elle résista au désir de lui arracher les entrailles, et des larmes emplirent ses yeux tristes. Le châtain était juste à côté d'elle. Le petit nerveux attrapa finalement ses cheveux, et la secoua violemment. Elle aurait voulu le dévorer vivant. Son regard accrocha celui du futur chasseur, et ne s'en détacha plus. "S'il te plaît, il est dingue, aides moi !" Pim... Tout le monde se tourna vers le châtain, attendant sa réaction, personne n'osant s'interposer entre le fou furieux et la jeune femme qui avait déjà une jolie marque bleue violacée sur l'épaule. Il était connu. S'il ne la défendais pas, il perdait beaucoup de crédibilité pour sa famille; elle était si fragile elle... On doit aider les demoiselles, après tout. Et elle espérait bien réussir son coup, infaillible, et tout à fait innocent. Qui aurait pu savoir ou deviner ? Un apprenti chasseur, même formé par une fae, ne pouvait démasquer un kyubi. Mais après tout, elle ne voulait aucun mal. Sincèrement.


_________________

Megitsune !
The Lion would be smart, if advised by the Fox © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Fucker »
avatar
Avatar : Colton Haynes

Couleur : #009966


Copyright : *

Citation : "J'ai voulu me débarasser des poids morts de ma vie. Tu en fais partie"

Pensées : 95

À Philadelphia depuis : 18/09/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Math, King, Serial fucker
Race: Humain

MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Ven 7 Nov - 14:47


C'était la dernière fois... Jusqu'à la prochaine

 La soirée avait bien commencé pour le jeune Chasseur. Les mains dans les poches, il avait été contacté par ses amis pour qu’il les suivent. Jeudi soir, pas encore étudiant mais déjà trainant en leur compagnie encore et encore. Vient au voyeur qu’ils lui avaient hurlé dans les oreilles. Le beau châtain était en « pause » de travail alors il avait du temps devant lui. Les cours du lendemain étaient tout sauf intéressants et vu son intelligence innée, il n’avait pas vraiment besoin d’écouter avec attention. Les professeurs étaient tous plus idiots les uns que les autres. Après avoir donné son approbation, Matthew rentra chez lui.

Il prit une douche rapide, lavant le sang qui avait coulé sur ses mains. Qu’importe qu’il soit tout seul, si une fae avait le malheur d’être prise devant lui, son hémoglobine éclaboussait son visage. Il n’allait pas le montrer aux autres. Voir arriver le beau Clark couvert de sang pouvait être cool… Pour Halloween. Il enfila un pull blanc, un jean Levis, glissa son téléphone et portemonnaie dans sa poche avant de quitter la maison, sans un mot pour ses parents. Son père pensait qu’il allait chasser et sa mère… était trop occupée avec le reste de la famille. Matthew leva les yeux au ciel, une énième fois, avant de sortir pour de bon. Roulant vite comme toujours, faisant bruler l’asphalte sous les pneus de la Maserati, il se pointa comme une fleur devant le Voyeur, trop tôt pour quelqu’un partie voilà si peu.

La soirée commença réellement, les verres s’empilaient, shooter à volonté pour les adolescents en mal d’alcool. Wisky, c’était une soirée entre hommes, pas de place pour la Vodka trop féminine. Les mélanges s’emonselaient dans leur veines, créant des éclats de rire. Puis, plus bourrés que jamais, ils se dirigèrent vers la piste de danse, dans l’espoir de baiser, comme toujours. Une chasse aux femmes qui se déroulait dans ce lieu transpirant la tension sexuelle, puant la transpi mais dans lequel ils se retrouvaient tous pour venir vomir dans les toilettes et draguer des femmes. Toujours le même schéma. Mais ce soir, Matthew ne draguait pas. Nicky n’était peut-être pas dans son cœur mais pourtant il lui était fidèle. Comme toujours aux femmes qui avaient hantées son lit.

Et puis il la vit. Elle était flamboyante par rapport aux autres. Un ange dans des ombres. Il fronça les sourcils lorsqu’il entendit ses cris et son regard se fit plus dur. Ses billes d’azures qui formaient son regard devinrent deux morceaux de glace. Près à frapper sans comprendre pourquoi. "S'il te plaît, il est dingue, aides moi !" Matthew attrapa la main du petit homme et son poing partie. Sous la force qu’il avait mis, presque inconsciemment, les os craquèrent et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le châtain était mis à la porte, comment un vulgaire imbécile. Il grommela dans sa barbe, envie violente de se battre qu’il passa à l’aide d’une cigarette. Dans la fraicheur de l’automne philadelphien, la buée entoura son visage, se mêlant à la buée de cigarette. C’était la dernière fois qu’il se foutait dans la merde pour une fille, aussi belle soit-elle. Promis. Jusqu’à la prochaine soirée et le trop plein d’alcool qui le ferrait chanceler.

_________________

Matthew Clark
La luxure n'est que le doux commencement d'une promesse aphone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Liar »
avatar
Avatar : Erika Toda

Couleur : #ff3300

Kitsune o shinjiru koto wa, arimasen...

Copyright : Tumblr

Citation : A fox changes fur, not temper.

Pensées : 21

À Philadelphia depuis : 05/11/2014


MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Ven 7 Nov - 19:19


Story

Amaya sourit malicieusement en son for intérieur. C'était parfait. Le garçon idiot saignait du nez, les vigiles beuglaient, et elle défendait le châtain avec fermeté, charmant habilement les hommes gorilles. Ils convinrent que l'agressif devait rejoindre le jeune Clark dehors, et même plus loin, et déclarèrent que son 'défenseur' pourrait revenir dans le club quand il voudrait. Le jeune asiatique les remercia d'une petite voix touchée, inclina son buste comme on le faisait chez elle. Les yeux du vigile en chef sortirent de leur orbite à la vue plongeante de son décolleté, et elle s'éloigna. Elle se constitua un air désolé et catastrophé, vulnérable, fragile, récupéra ses affaires à l'entrée et sorti de la boîte de nuit. Elle regardait autour d'elle, petite chose perdue et magnifique. Ses cheveux tombaient gracieusement sur ses épaules, et une lycéenne émit un son attendri en la voyant. A ses vêtements, c'était une nihon-fan. La kitsune réprima son dédain. Son pays n'était plus ce qu'il était ! Mais peu importait.

Ses talons pivotèrent vers le futur chasseur, hésitant, et son visage exprima un soulagement feint. Timidement, elle s'approcha de lui, sa veste reposant sur ses épaules et son sac sur ses doigts croisés, devant le bas de son abdomen. Elle avançait comme le font les petites idols japonaises, finement. La démarche datait de l'ère des geishas. Et, bien entendu, elle avait été une geisha... C'était le moyen le plus facile d'entrer en contact avec énormément d'hommes influents et riches, et de les piéger dans ses filets. Les riches japonais aux favorites se comptaient par centaines. Et beaucoup de geishas du XVIIème et XVIIIème siècles étaient en vérité des kitsunes. Certaines Okias en étaient même exclusivement peuplées, créées et gérées par des renardes zenkos ou yakos. Sa tante Sayo en possédait alors une -et la possédait toujours à l'heure actuelle. Ses filles en étaient les stars, quand elles étaient là. Car les quatre cousines avaient toujours été sauvages et désobéissantes.

Amaya s'arrêta à environ un mètre cinquante du jeune homme, belle au delà de ce que racontaient les contes traditionnels, et mordit innocemment dans le coin de sa lèvre inférieure. Plus loin, le petit teigneux rageait. Et oui, s'il avait regardé avant de tapé, il aurait bien récupéré ce morceau là pour lui ! Crétin ! La kitsune jubilait. Mais son visage restait timide et innocent, aussi pur et perdu que celui d'une jeune vierge du nouveau Japon. "Ex-excuse-moi... J-je ne voulais pas t-te faire expulsé, j'ai j-juste eu le s-sentiment qu-que toi tu m-m'aiderais. Pourquoi y a t il des types qui agressent les gens sans défense ?!" Elle avait lancé sa dernière phrase en criant à moitié, la voix brisée, des larmes dévalant ses joues, et elle pivota à nouveau pour pleurer dos au garçon aux cheveux châtains. Onna wa joyuu yo, "les femmes sont des actrices".

Senya

_________________

Megitsune !
The Lion would be smart, if advised by the Fox © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Fucker »
avatar
Avatar : Colton Haynes

Couleur : #009966


Copyright : *

Citation : "J'ai voulu me débarasser des poids morts de ma vie. Tu en fais partie"

Pensées : 95

À Philadelphia depuis : 18/09/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Math, King, Serial fucker
Race: Humain

MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Dim 9 Nov - 18:34


C'était la dernière fois... Jusqu'à la prochaine


Matthew fulminait, ivre de rage et d'alcool même si ce dernier semblait être redescendu dans ses veines à la vitesse de l'éclair. Il toucha le dos de sa main, s'assurant qu'aucun os n'avaient été cassé pendant que de sa cigarette s'envolait en volute de fumée son poison journalier. Il essuya négligemment le sang qui y avait coulé avant de s'appuyer contre le mur de la boîte de nuit. Une fois de plus, il allait partir, au volant de la mazerati dans un état loin d'être correct. Ce n'était pas la première fois et ses parents en auraient hurlé s'ils avaient su le chiffre exacts. Pourtant, à aucun moment il n'en avait voulu à cette jeune fille qu'il avait défendu. Pouvant se révéler la pire des ordures avec les Faes, il respectait un minimum les humains. Pas assez pour être gentil mais assez pour être populaire et aimé même des losers. On ne changeait les règles des lycées américains mais sa belle gueule ajoutée à son statut de capitaine avaient joué pour lui. Alors sans même s'en rendre contre, il était devenu l'homme à connaître. Dans la plus blanche des lumières le jour et dans l'ombre la plus sanglante la nuit. Matthew était écartelé entre deux mondes, au moins le temps que dur sa scolarité. Après.... Il deviendrait un véritable chasseur. Jane et son père avaient sut le convaincre.

Le beau châtain termina sa cigarette quand celle qu'il avait "sauvé" s'approcha de lui. Sa tenue était en totale contradiction avec sa voix et immédiatement, la méfiance le gagna. Pas forcément une Fae mais c'était sur, cette fille avait quelque chose à cacher. Quoi ? Il ne le saurait probablement jamais. On ne joue pas la vierge innocente habillée comme la dernière des traînés. C'était de magnifique moyen de se faire violer derrière une poubelle et de perdre toute cette magnifique innocence. Mais Matthew ne dit rien, gardant un visage impassible. Elle était quand même magnifique, qu'importe qu'il me s'intéresse pas tout particulièrement aux asiatiques. Elle restait une femme de toute beauté.

"Ex-excuse-moi... J-je ne voulais pas t-te faire expulsé, j'ai j-juste eu le s-sentiment qu-que toi tu m-m'aiderais. Pourquoi y a t il des types qui agressent les gens sans défense ?!"

Partagé entre un énorme éclat de rire et de la franche empathie, Matthew ne savait vraiment que répondre. Il n'était pas une femme, il ne passait pas la moitié de son temps à se balader avec des paquets de mouchoirs dans son sac à main mais par un heureux hasard, il en avait dans sa poche. Les sortant donc, il en tendit un à la jeune femme avant de lui répondre d'une voix qu'il espérait douce " Parce qu'ils ne trouvent pas d'autre exutoire à leur violence que de frapper des gens, même s'ils sont innocents. Les femmes sont paraît-il des proies faciles pour leur esprit pervers. " Jolie phrase pour bel homme. Lui avait trouvé le plus merveilleux des exutoires à la haine. La Chasse. La tension qui monte encore et encore puis le sentiment inqualifiable de sentir au bout de son fusil une vie qui frémit, d'être dieu l'espace d'un instant et d'avoir droit de vie ou de mort sur les proies. Matthew n'était pas de ses chasseurs agrippés à leur croies qui priaient à chaque fois et juraient que la Traque était divine, présente pour supprimer les monstres qui hantaient la terre. Non, le jeune chasseur n'était pas de cette trempe. Il tuait pour le plaisir que cela lui procurait, qu'importe le sadisme que cette simple phrase faisait naître en lui. Après tout, n'était-il élevé par la plus dangereuse des succube ?

_________________

Matthew Clark
La luxure n'est que le doux commencement d'une promesse aphone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Liar »
avatar
Avatar : Erika Toda

Couleur : #ff3300

Kitsune o shinjiru koto wa, arimasen...

Copyright : Tumblr

Citation : A fox changes fur, not temper.

Pensées : 21

À Philadelphia depuis : 05/11/2014


MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Lun 10 Nov - 20:04


Story

Elle sourit timidement. Elle essuya ses joues sans dire un mot, sa main fine et manucurée dépassant de sa veste à la manière d'un fantôme pâle. De toute sa vie, elle n'avait jamais vraiment réussi à paraître être un humain vivant. Elle avait cette finesse et ce corps frêle de spectre, qui lui offrait un avantage lorsqu'elle tenait le rôle de la jeune asiatique fragile et timide. Toutes les filles du Japon savaient s'habiller sans complexes, mais rares étaient celles qui étaient ce qu'elles avaient l'air d'être. La virginité était chose sacrée au pays du soleil levant. Les femmes savaient faire bonne figure là d'où elle venait. Et ce n'était pas cet enfant qui allait percer ses défenses.

Elle contrôla son envie d'éclater de rire. Ce petit n'était pas très doué avec les mots. Elle allait s'en tirer facilement à ce rythme. Sa mission était risquée, mais largement à sa portée. Elle lissa sa jupe, remonta la fermeture éclair de sa veste jusqu'à sa poitrine fine et bien dessinée, et enfonça ses mains dans ses poches. La soirée allait être passablement relaxante finalement. Mais il ne fallait pas qu'elle baisse sa garde. Elle s'alluma une cigarette, et souffla la fumée en forme de cercle, le soleil japonais. Oh, comme elle aurait du rester là bas, là où son seul nom faisait trembler le peuple. Personne n'aurait oser chasser les yokais en Asie, mais les autres continents étaient différents. Seule l'Afrique respectait aussi les esprits. Ici, en Amérique, les blancs défiaient les créatures pour survivre. Elle joua distraitement avec les rubans de son corsage, puis soupira sa fin de cigarette et ses lèvres s'étirèrent par dessus ses dents parfaitement blanches. Toutes ses dents étaient encore de lait, ses canines fines et pointues. Elle les sentait contre l'intérieur de sa bouche, pousser pour dépasser. Elle pensait à son cousin germain, Akahiiro, esprit loup aux canines dépassant de ses lèvres, avec ses cicatrices écarlates aux joues. Cet imbécile de cabot ! Dire qu'elle l'avait passionnément aimé, au point de laisser les humains en paix pendant plus d'un siècle... Maudit chien ! "Toi, tu penses que les femmes sont faibles ou bien, autre chose ? Tu as du cran. Je n'aurais pas osé frapper ce type, moi, j'aurais craint d'être tabassée ensuite. Tu prends des cours de self-defense ?" Ah ! Vous pensez. Elle savait bien jouer les idiotes, les japonaises pures et dures, la kitsune.

La lune s'étendit au dessus de la ville plus clairement. Amaya prenait ses aises. Mais les choses lui souriaient toujours pendant un laps de temps restreint. Une jeune femme habillée en punk vint rejoindre un groupe de jeunes, et son chien berger tourna vers la brunette son regard perplexe et inflexible. Elle sentit une goutte de sueur longer sa colonne vertébrale, et fronça le nez pour réprimer le besoin de changer de forme et fuir. Elle ne devait pas décevoir son chef. C'était bien plus risqué que de fréquenter un jeune chasseur de si près. Et elle n'allait pas mourir maintenant, ça, c'était une certitude. Elle n'était pas comme ça. Elle cherchait son butin jusqu'à ce qu'elle soit réellement acculée, comme tout les canidés en traque. Il suffisait simplement de jouer la carte de l'idiote pas trop allumeuse et sans intentions claires pour réussir au maximum... Un jeu d'enfant... Si elle avait de la chance.

White Flag

_________________

Megitsune !
The Lion would be smart, if advised by the Fox © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Fucker »
avatar
Avatar : Colton Haynes

Couleur : #009966


Copyright : *

Citation : "J'ai voulu me débarasser des poids morts de ma vie. Tu en fais partie"

Pensées : 95

À Philadelphia depuis : 18/09/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Math, King, Serial fucker
Race: Humain

MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Mer 12 Nov - 11:50


C'était la dernière fois... Jusqu'à la prochaine

Le chasseur regardait la jeune femme avec étonnement, interloqué par son brusque changement de comportement. Que lui voulait-elle ? Il avait dut quitter la boite pour sa simple présence et il ne comprenait pourquoi il avait frappé sans raison apparente. L’air frais de la nuit lui remettait les idées claires et il ne comprenait toujours pas. Il n’était pas forcément un violent, surtout avec les humains. L’alcool. Surement l’alcool. Il devait arrêter d’être aussi paranoïaque. Tous ceux qu’il croisait n’étaient pas forcément des faes. Même en se concentrant, aucune ombre n’entourait le corps de la jolie japonaise.

"Toi, tu penses que les femmes sont faibles ou bien, autre chose ? Tu as du cran. Je n'aurais pas osé frapper ce type, moi, j'aurais craint d'être tabassée ensuite. Tu prends des cours de self-defense ?"

« Non, je fais juste pas mal de sport et puis… je suis lycéen faut bien apprendre à manier les poings. »

Mouais, ce coup si, ses paroles n’étaient pas terribles mais il le accompagna d’un magnifique sourire comme il en avait le secret, de ceux qui font fléchir bien des femmes. Dommage que Matthew ne sont pas le coureur de jupon qu’était son père. Car même s’il aimait les femmes et savait les charmer, lorsqu’une brillait à son bras, il ne regardait que légèrement les autres. Hommes parfaits ? Juste réaliste et faignant. C’était trop de prise de tête que d’avoir plusieurs relations en même temps.

Mais ce qui devait arriver arriva. Alors que le jeune châtain se laissait aller en compagnie de la belle asiatique, un chien jappa, un peu trop fort. Sa réaction, son visage sur lequel une ombre était passée ne pouvait tromper. Il plissa ses prunelles mais rangeait très vite son expression. Kitsune. Sa tante lui avait appris qu’ils étaient plus que dangereux et très dur à démasquer. Que lui voulait une kitsune ? Il n’avait rien fait qui puisse soulever leur colère et ce peuple agissait pour lui même, rarement en faveur des autres. Mais le chasseur savait qu’il ne devait attaquer de front face à ce genre de créatures, bien trop puissante pour lui. Il lui faudrait ruser. Être plus malin que le renard. Impossible et pourtant, il se devait d’essayer. De comprendre ce qu’elle lui voulait. Il n’était qu’un chasseur parmi tant d’autre, même pas encore qualifié… Si le sang avait déjà taché sa peau, il n'avait pourtant pas créer ses balles d'argents qui le suivraient pour toujours, témoins de sa marque.

_________________

Matthew Clark
La luxure n'est que le doux commencement d'une promesse aphone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Liar »
avatar
Avatar : Erika Toda

Couleur : #ff3300

Kitsune o shinjiru koto wa, arimasen...

Copyright : Tumblr

Citation : A fox changes fur, not temper.

Pensées : 21

À Philadelphia depuis : 05/11/2014


MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Mer 12 Nov - 16:35


Story

Amaya n'était pas sotte. Elle vit passer un éclair dans les yeux bleus, et se mit immédiatement sur ses gardes. Démasquée. Le chien berger se mit à aboyer furieusement alors qu'un peu de sa magie s'échappait. Elle réprima difficilement un jappement, et contrôla plus férocement son hyperactivité handicapante. Cet enfant était malin... Presque autant qu'elle. Elle éclata d'un rire franc et mesuré, amusée par la réponse du lycéen et rejeta ses cheveux noirs derrière sa nuque, et le chien se tut brutalement, incapable de bouger. Amaya sourit crûment. Tant pis. A quoi bon continuer à réfléchir ses moindres gestes alors qu'elle était déjà découverte ? Sans le chien, elle pourrait parlementer tranquille. Et puis, elle haïssait ces bêtes !

Elle croisa les bras, dissimulant un peu plus son pendentif entre ses seins. Elle devenait irascible. La faim ne lui avait jamais beaucoup profité. Sa langue claqua contre ses canines subitement allongées, et elle releva le menton. "Manier les poings, au lycée ? De quoi faut il tant savoir se défendre dis donc ? Tu as peur d'être attaqué par un x-men au coin de la rue ?" Elle aurait aimé n'être pas si méprisante et moqueuse, mais sa voix trahissait sa méchanceté, étouffant la plaisanterie. Son regard se voila d'or, et elle soupira rageusement. Les jeunes qui se promenaient près du club entrèrent tous, et ils se trouvèrent seuls dans la rue. Amaya siffla entre ses dents. Son ombre aux neufs queues agitées s'étala sur le parvis, et elle s'assit, pensive, regardant la lune. "Je suppose que ce n'est plus la peine de faire des manières... Tu dois préférer savoir tout de suite ce qui m'amène, alors je te fais une faveur petit, je vais te dire."

La kitsune leva les yeux vers les étoiles, et le temps sembla se suspendre. Elle pouvait choisir qui la voyait, et qui non. Ses oreilles et ses longues queues dorées s'étendirent sur son corps, et elle tourna ses yeux cruels vers le jeune chasseur. Elle commençait à perdre les pédales. Un trait de sang glissa au coin de sa lèvres, percée par sa canine supérieure, et sa langue le nettoya. Elle mourait de faim, et son travail s'éternisait en plus de se corser. Sa magie ne pouvait plus être emprisonnée, à cause du chien. Elle n'avait pas la force de faire des entourloupes ce soir, pas avec l'estomac si vide. Il avait plutôt intérêt à ne pas devenir agressif, sinon, elle ignorait de quoi elle serait capable. Elle avait besoin de manger, de hurler, de semer la destruction et elle ne pouvait pas se le permettre en plein centre ville. Ses oreilles eurent un mouvement agacé, et elle planta son regard dans celui du jeune homme. Elle pouvait savoir tout ce qu'elle voulait sans peine, c'était à lui de choisir ce qu'il préférait. Soit il lui disait ce qu'elle voulait, soit c'était le viol psychique. Son temps n'était pas à vendre. Et surtout pas à perdre.

Tomoni

_________________

Megitsune !
The Lion would be smart, if advised by the Fox © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Fucker »
avatar
Avatar : Colton Haynes

Couleur : #009966


Copyright : *

Citation : "J'ai voulu me débarasser des poids morts de ma vie. Tu en fais partie"

Pensées : 95

À Philadelphia depuis : 18/09/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Math, King, Serial fucker
Race: Humain

MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Mer 12 Nov - 21:42


C'était la dernière fois... Jusqu'à la prochaine

"Manier les poings, au lycée ? De quoi faut il tant savoir se défendre dis donc ? Tu as peur d'être attaqué par un x-men au coin de la rue ?"

La main du jeune homme descendit dans son dos, là où habituellement se trouvait son arme. Mais il n'était pas un chasseur complet. Il ne la portait pas en permanence. Matthew n'était pas fou, il savait que face à une kistune, il devrait rusé et fuir si cela devenait trop dangereux. Son père aurait surement pu lutter contre elle mais lui, il n'était qu'un gamin, même pour les hommes. Ses prunelles d'azurs rencontrèrent ce regard qui avait prit la couleur de l'or le plus pur, trahissant cette vérité qu'il avait comprise. La japonaise était bien plus intelligente que lui et bien plus fourbe. Non pas que Matthew était un modèle de droiture mais face aux renards, même un Lannister ferait office d'enfant de coeur. Il ne répondit pas, gardant ses paroles acides qu'elle aurait retournées contre lui avec tant de facilité.

"Je suppose que ce n'est plus la peine de faire des manières... Tu dois préférer savoir tout de suite ce qui m'amène, alors je te fais une faveur petit, je vais te dire."

Son regard se perdit sur les neuf queues, sur la morphologie du renard. Neuf queues. Elle était définitivement trop dangereuse pour qu'il essaye de s'y frotter. Matthew était effroyablement calme, l'esprit clair devant le danger qu'elle représentait. Il ébouriffa sa chevelure, s'ébroua avant de lui demander :

Et que pourrait bien me vouloir une kistune ?

Sa question ne sous entendait rien et le futur chasseur leva un regard inquisiteur vers la japonaise. Il avait depuis longtemps perdu toute fascination pour son charme maléfique. Maintenant qu'il savait ce qui se trouvait en face de lui, il avait bien plus de pouvoir. Enfin, il n'était qu'un homme. Son pouvoir était limité.

_________________

Matthew Clark
La luxure n'est que le doux commencement d'une promesse aphone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Liar »
avatar
Avatar : Erika Toda

Couleur : #ff3300

Kitsune o shinjiru koto wa, arimasen...

Copyright : Tumblr

Citation : A fox changes fur, not temper.

Pensées : 21

À Philadelphia depuis : 05/11/2014


MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Mer 12 Nov - 23:43


Story

Les lèvres du renard s'allongèrent, et son ombre s'immobilisa. Ce qu'elle lui voulait... Ce que l'Ombre lui voulait, plutôt. Elle plissa les paupières, et ses chevilles craquèrent toutes seules. Son âme de kitsune s'éveillait. Elle ricana entre ses dents, sa balle d'étoile brillant faiblement dans le pendentif. Elle voyait bien que malgré son calme, le garçon était déstabilisé. Il avait tenté de saisir son arme, mais il ne l'avait apparemment pas sur lui. C'était un plus pour elle. Ses grands yeux d'or s'adoucirent, et son sourire exprima clairement son amusement avec séduction. Elle aurait voulu être un chat, en cet instant précis, pour pouvoir se pourlécher les babines. Ce petit était trop intelligent et divertissant pour elle.

Amaya se détendait légèrement, à nouveau. Au fond, elle n'était pas tellement méchante, parce qu'elle ne faisait pas de mal sans raisons. Seulement, c'était dans sa nature, parfois, de désirer le malheur des autres. Elle était née ainsi, petite renarde fourbe et malicieuse, s'amusant de la douleur que causaient ses farces. Elle aimait faire trébucher le cheval d'un cavalier égaré, massacrer les rizières des pauvres paysans, tuer toutes les poules des grands mères, infiltrer les cheminées pour déclencher des incendies, se faire passer pour l'esprit bienveillant et revenu de l'autre monde d'un être cher récemment perdu. La belle vie, en somme. "On m'a envoyé ici pour déterminer si tu étais ou ou non une menace... Ma conclusion n'est en rien quelque chose qui te concerne. Maintenant, à moins que tu aies quelque chose de très intéressant à me demander ou à rajouter, je pense me retirer et partir en chasse... Si tu apprends qu'il y a eu un mort cette nuit, tu sauras qui es le criminel... Ne ?"

Son nez se plissa de côté. Une vieille chanson japonaise, menaçante et vive, dansait dans sa tête et elle rêvait de planter ses crocs dans la chair de ce jeune homme, de dévorer sa chair pour sucer ses os, ne faire qu'un avec son être, se repaître de sa jeune vie pour prolonger la sienne. Ses yeux fouillèrent les alentours à la recherche d'une victime, ses tympans vibrants de notes mortelles. L'illusion qui la protégeait des humains retomba ainsi que l'ombre de renard autour d'elle, et elle releva la tête, ses cheveux flottant derrière elle sans se laisser prendre par l'apesanteur. Elle aurait pu dévorer quinze personne dans l'état d'excitation où elle se plongeait peu à peu. Mais elle voulait étudier cet enfant, dépecer ses réactions, comprendre son fonctionnement. "Dis moi, petit, ta tante... La tuera tu, un jour ? Ou bien te laissera tu dévorer par les questions et les doutes, jusqu'à imploser ?" Ah, vilaine curiosité de renard. Amaya sourit. La nuit avançait. Et elle aussi. Peu à peu, elle approchait du but. Sa mascarade déroulait ses images, sans faille. Elle avait été démasquée, oui, mais elle composait avec. L'art des femmes resplendissait sous la lune, et elle en était seule maîtresse. Reine des ombres, mais dans le noir, elle menait sa pièce d'une main de fer. Qui aurait pu réellement résister à un renard ? Pas un jeune humain, en tout cas.

Parade

_________________

Megitsune !
The Lion would be smart, if advised by the Fox © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Serial Fucker »
avatar
Avatar : Colton Haynes

Couleur : #009966


Copyright : *

Citation : "J'ai voulu me débarasser des poids morts de ma vie. Tu en fais partie"

Pensées : 95

À Philadelphia depuis : 18/09/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Math, King, Serial fucker
Race: Humain

MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   Dim 16 Nov - 18:13


C'était la dernière fois... Jusqu'à la prochaine

"On m'a envoyé ici pour déterminer si tu étais ou ou non une menace... Ma conclusion n'est en rien quelque chose qui te concerne. Maintenant, à moins que tu aies quelque chose de très intéressant à me demander ou à rajouter, je pense me retirer et partir en chasse... Si tu apprends qu'il y a eu un mort cette nuit, tu sauras qui es le criminel... Ne ?"

Qu'elle disparaisse en Matthew pourrait s'hestimé heureux d'avoir pu lui survivre. Dangereuse elle ? Bien sur que oui. Il n'était pas né de la dernière pluie et il avait prit bien des cours avant de se lancer dans la Chasse. Il était descendant de Chasseur, leur force gonflait ses veines sans même qu'il ne puisse expliquer pourquoi. Bientôt, le jour même de ses 18 ans, il créerait ses balles. Il n'oublierait pas d'en ficher une entre les deux yeux de celle qui lui faisait aujourd'hui face et contre qui il était impuissant. Sentiment terrible que son impuissance. Le châtain voulait que les faes connaissent son nom et en tremble. Il savait parfaitement que jamais il ne s'abaisserait à le faire car la force d'un Chasseur réside dans son anonymat. C'est sa famille entière qu'il met en danger si son nom devient connu. Les enfants suivent souvent le chemin de leur géniteur, qu'ils soient filles ou hommes. Son grand père ne l'avait pas fait mais son père lui ne s'était gêné pour reprendre la grandeur du nom Clark.

Lui... Une menace. Pour l'instant il en représentait une seulement lorsqu'il était en compagnie de Jane mais il ne tuait que la Lumière. Mais personne ne pouvait savoir s'il lui resterait fidèle. Jane était discrète sur les agissements de son neveu. Même la Morrigan ne savait pas tout de cet "enfant". Et Matthew possédait ce libre arbitre que déteste les joueurs d'échecs à taille humaine. Ses actions étaient impossibles à prévoir.

"Dis moi, petit, ta tante... La tuera tu, un jour ? Ou bien te laissera tu dévorer par les questions et les doutes, jusqu'à imploser ?"

Un petit rire hautain s'échappa des lèvres du Chasseur. La tuer... C'était une question à laquelle il ne répondrait pas. La renarde n'avait pas à savoir la vérité sur ce qu'il se passait dans le cœur du beau châtain. S'entourer de mystère pour n'en être plus fort, il avait bien compris cette doctrine. Même s'il aimait à charmer, Matthew savait garder une distance certaine avec les femmes. Nicky n'avait rien à voir dans ses dernières mais pour les faes, il ne l'aimait pas. Pour lui ? Il n'en avait aucune idée. Sa tante avait bien fait passé le mot. Matthew avait une petite amie oui, mais elle lui servait juste pour les bons moments. Ainsi, aucun ne la prendrait pour faire dire des vérités obscures. Les informations de l'Ombre passaient bien souvent à la Lumière, les traitres étaient multiples, même s'ils avaient choisi leur camps. 100 ans, quand on est immortel, c'est bien jeune. Et le temps change les âmes/

"Des questions pour ma tante ? L'Ombre me connait donc bien mal. Je n'en ai aucunes. Quand à la tuer ? Celle ci ne concerne que moi. C'est votre incompréhension de l'âme humaine qui vous rend aussi curieux ou bien ta pauvre transformation animal renarde ?"

La question avait été vive, hautaine, dite avec morgue. Idiotie de celui qui se savait moins puissant que cette femme en face de lui. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de ce montrer féroce. Le pouvoir lui appartenait. Il n'aimait qu'on inverse les rôles. Matthew s'était fait seul avant que son père ne l’estime assez vieux pour la Chasse. Il voulait le contrôle des choses et cette femme qui le narguait, il aurait voulu l'étrangler de ses propres mains. Mais il ne le pouvait, pour l'instant...

_________________

Matthew Clark
La luxure n'est que le doux commencement d'une promesse aphone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's teach you some life lessons... If I can | Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign of Liars :: Philadelphia City :: Center City :: Relaxing Places :: Voyeur Nightclub-