Accueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Coucou les amis ! Reign Of Liars vient tout juste d'ouvrir ses portes, rien que pour vous ! Soyez les premiers à vous inscrire. Faites un tour chez les posts vacants et venez nous rejoindre ! Vous serez les bienvenus dans ce monde de fou !!!

Partagez | 
 

 Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

« Night Shadow »
avatar
Avatar : Xavier Dolan

Couleur : #cc3300


Copyright : Tumblr

Citation : If you want to kill me some day, fill your heart with resentment ! Hate me ! Save your life loosely. Hang on to life. And when you'll have the same eyes as mine, come to me !

Pensées : 37

À Philadelphia depuis : 18/10/2014


MessageSujet: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   Mar 4 Nov - 21:27


Story

La nuit était tombée vite. A Williamsport, la nuit était repoussante, effrayante. Mais ici, c'était pire. Bien pire même. Taranee tourna la clé dans la serrure rouillée, et descendit les marches de bois grinçant du porche en jouant avec la buée qu'il exhalait. Il pleuvait un peu. Il flatta l'encolure de son cheval distraitement, lui passa la bride et l'enfourcha dans un état second. Il savait qu'il pouvait aller en ville à cheval, il l'avait demandé à l'agent de police qui veillait à sa "réinsertion". ... Crétins. Tout ça parce qu'on l'avait soupçonné au moment des faits ! Franchement, un môme de dix ans, soulevé la hache de trente pu***n de kilos et réussir à tuer quarante personnes ? Aucun humain ne pouvait faire ça. C'était ridicule ! Il claqua sa langue contre ses incisives, et longea le chemin de terre qui menait à la ville au pas, son casque audio hurlant autour du cou. Le Nord de la ville illuminait les champs qu'il avait à ses côtés de couleurs vives. Rohan soupirait. Il ne se sentait jamais vraiment détendu en ville. En même temps, son maître n'était jamais seul... Toujours suivi par des ombres silencieuses et invisibles que ses sens affinés remarquaient.

Taranee aborda la ville par une rue principale. Les fers de l'étalon bleu se mirent à claquer en rythme sur le bitume, et le jeune homme ferma les yeux. Il aimait ce genre de choses simples. Rythmées, immuable, qui marchaient droit. Il avait toujours apprécié que tout tourne rond. Aussi la tragédie de sa lignée avait elle été pour lui très dure; c'était une blessure qui le heurtait personnellement. Sa vie rangée et sans accrocs avait volé en éclats, et cela l'avait égoïstement vexé. Tout enfant déjà, il détestait ce qui s'éloignait de la norme. Les autres enfants à l'école qui jouaient et faisaient des bêtises lui semblaient futiles, et idiot. Pour lui, ils perdaient leur temps. Il les avait repoussés des années durant, et au collège puis au lycée, le comportement des filles avait empiré. Il avait passé des jours entiers à se cacher d'elles, fou de rage à leur encontre, ennuyé qu'elle s'entêtent malgré ses réponses cruelles. Son professeur d'enfance disait qu'il était trop introverti, ses parents qu'ils ne comprenaient pas d'où ce comportement pouvait bien découler. Et... Loris disait que ça venait de son cœur, parce qu'il avait un cœur glacé et solitaire. Qu'il était né égoïste, animal et dépourvu de sensibilité. A l'époque, Taranee aimait son frère. Il avait beaucoup souffert de ses mots. Et s'il avait eu une sensibilité, alors, Loris avait commencé à l'effacer à ce moment là. Il avait ensuite fini le travail. Et maintenant, c'était vrai, le garçon n'avait plus de sensibilité. Pour lui, donner la mort était banal. Quelqu'un qui souffrait, pas son problème. Quant à être l'origine d'une souffrance... Il s'en moquait. C'était la faute des imbéciles qui avaient une sensibilité. Il refusait d'y prêter attention. Il rouvrit les yeux, et écouta les bruits de la nuit. Les jeunes en soirées, les animaux, et... Et un bruit bizarre. Il leva sa main, et Rohan bifurqua. Le son étrange se rapprochait. Le cheval joggait, et Taranee atteignit une rue sombre et vide. Vide sans compter une jeune fille, bombes en main, colorant anarchiquement un mur gris et décrépi.

Dans une situation comme ça, la solution évidente était de faire demi tour, et s'en aller. Rohan et Taranee étaient d'accord sur le fait. Mais, curieusement, cette fois ils ne le firent pas. L'étalon s'approchait de plus en plus de l'artiste, au pas, et son cavalier ne faisait rien pour le retenir. Finalement, il lui intima de s'arrêter, et tira en arrière sa capuche. Il secoua ses cheveux courts et rassembla ses rênes, les sourcils froncés. "Je pensais que ces arts là étaient dépassés en ce moment... Tu pourrais avoir des ennuis." Le mustang s'ébroua. Taranee avait parlé avec mépris. Il n'avait jamais été aimable avec personne, de toute façon. Il avait accepté une fille, en primaire. Accepté. Il l'appréciait, mais elle était trop fouillis. Il n'avait pas de souvenirs d'elle, enfin un nom mais seulement ça. A quoi bon ? Elle meublait le passé, elle aussi. Il releva le menton, puis secoua lentement la tête. L'étalon tourna à sa demande, et prit la direction opposée. Ce n'étaient pas ses affaires, pas vrai ?

Dovahkiin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Dragon grognon »
avatar
Avatar : Willa Holland

Couleur : #ff9966


Copyright : Avatar : Lylou | Signature : trumblr | Codage : Yellow Banana

Citation : Vous mourez ! Vous comprendrez ma haine ! Ils viendront ! Ils vous tueront, feront de votre vie un enfer ! Craignez-les !

Pensées : 50

À Philadelphia depuis : 18/10/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Kie' ; Samalèche
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   Mer 5 Nov - 1:15


"Le street est un art, au même titre que ton canason"


Oh yes, fuck the world


Blablabla ! Kiera leva les yeux au ciel avant de monter le son du casque audio qui hurlait déjà dans ses oreilles. Les membres de GreenDay étaient 100 fois meilleurs que sa mère qui lui gueulait que vu ses notes, elle allait probablement finir très mal. Cette dernière lui ôta son casque, criant encore plus fort. "Je t'ai entendu ! Fait pas chier !" gronda Kiera. La gifle partie et la gamine se redressa de toute sa hauteur avant de lever bien droit son majeur et de filer dans sa poche en traitant sa génitrice de tous les noms d'oiseaux qu'elle connaissait. La rouquine, à peine dans sa chambre, se jeta sur sa chaine Iphi avant de lancer la musique à fond. Les cris se firent plus virulents en bas mais Kiera avait bloqué la porte d'une chaise bien placée. Enfilant un sweat à capuche aux couleurs de Greenday, un jegging passe partout, elle récupéra son sac à dos jaune fluo et balança à l'intérieur ses bombes de peintures. Elle avait besoin de se détendre et une seule chose parvenait à la calmer dans de tel moment de rage. Foutre le feu partout ou taguer les murs. Vu la période actuelle, foutre une nouvelle fois le feu à sa maison était une très mauvaise idée Elle ouvrit la fenêtre et sauta avec agilité dans le tas d'herbe que son père n'avait toujours pas ramassé pour son plus grand bonheur.

Elle avait repéré un mur totalement vierge quelques jours plus tôt et l'avait gardé en réservé pour les cas extrêmes. Kiera avait tout prévu. Le sac jaune fluo était posé à ses pieds et elle relançait GreenDay à s'en faire exploser les oreilles. Sous ses traits précis, le dessin voyait le jour. Toujours aussi passionnée, la jolie rouquine en oubliait le monde qui l'entourait. Son casque autour du cou, elle gardait une oreille sur le monde extérieur, prête à détaller au moindre mouvement suspect. Mais bien sur il n'y avait rien dans la rue et jamais les flics n'auraient pu attraper une Banshee, aussi doué soient-ils.   La jeune fille continua à graffer, attrapant un pétard qu'elle alluma d'un pichnette et qu'elle glissa de nouveaux entre ses lèvres. Chacun ses adictions. Kiera était loin d'être totalement accro mais elle trouvait plus d'inspiration et ses dessins étaient toujours meilleurs. American Idiot s'échappa maintenant de ses écouteurs et elle battit la mesure de sa tête, une moue qui voulait tout dire sur les lèvres. Elle battait la mesure de son pied droit, inventant dans sa tête les accords qu'elle jouerait à la batterie le lendemain. Fan jusqu'au bout ? Totalement.

"Je pensais que ces arts là étaient dépassés en ce moment... Tu pourrais avoir des ennuis."

Les paroles la surprirent et elle sursauta. Heureusement pour son œuvre, son doit avait quitté la bombe de peinture. Soulevant un sourcil, elle regarda le jeune homme qui l'avait interrompu sans vraiment le voir. "J'ten pose des questions" qu'elle demanda avant de tirer une nouvelle fois sur son pétard. Puis elle le vit vraiment et la stupeur s'afficha sur son visage. Elle fit tomber la capuche qui jusqu'ici laissait peut de vision de son visage et sa chevelure rousse cascada sur ses épaules. Ses lèvres formèrent un O parfait avant que ne s'échappe de ses lèvres un seul et unique prénom qu'elle croyait ne jamais plus prononcer "Taranee"


_________________





Kiera
« I am fire, I am death »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Night Shadow »
avatar
Avatar : Xavier Dolan

Couleur : #cc3300


Copyright : Tumblr

Citation : If you want to kill me some day, fill your heart with resentment ! Hate me ! Save your life loosely. Hang on to life. And when you'll have the same eyes as mine, come to me !

Pensées : 37

À Philadelphia depuis : 18/10/2014


MessageSujet: Re: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   Mer 5 Nov - 2:05


Story

Rohan s'arrêta. Il avait senti les rênes reculer. Il se moucha.
Taranee, tétanisé, tremblant, tournant le dos à la jeune femme, avait ouvert des yeux immenses. Il se tourna doucement, du mieux qu'il pouvait sur le dos de sa monture, et la dévisagea. Des cheveux roux, des yeux bleus, un air défiant et un peu sûr. Elle ne lui disait franchement rien. Il sauta de cheval. La situation ne lui plaisait pas le moins du monde. Il enfonça sa main droite dans la poche de son marcel kangourou, tenant fermement l'étalon de l'autre. Qui était cette fille ? Elle semblait choquée de le voir, comme si elle voyait un véritable fantôme. Il releva le nez. Non, ça ne lui plaisait vraiment pas ça...

Il retroussa un peu ses lèvres sur ses dents, en une moue sceptique et hautaine, et desserra ses incisives de quelques centimètres. Après tout, il l'éloignerait vite. Il n'y en avait pas beaucoup des gens qui avaient pu tenir jusqu'à ce qu'il les laisse entrer dans son cercle privé tant elles le collaient. Deux en fait. Cette fille en primaire, ici, et puis ce garçon aux cheveux teints en noir et gris, au lycée de Williamsport. Il ne savait déjà plus son nom non plus. Un type collant et sympathique dans une chambre. Mais pas très important lui non plus. Il lui avait déclaré un amour passionné quand il avait quitté la ville. Taranee, debout au bord de la porte latérale du van, l'avait regardé un moment, sans bouger. Puis il avait rabattu la porte sur lui, sans rien répondre, l'image des larmes de son camarade s'imprimant et brûlant aussitôt dans sa mémoire sélective. Ce n'était aps réciproque. Alors à quoi répondre ? Il n'éprouvait d'amour pour personne. Pas même d'attirance... Il avait une vie sexuelle, ce n'était pas ça le problème. Mais juste pour s'occuper le corps de temps à autre. Par mécanisme. Parce qu'il arrivait que le désir soit là, un court moment, et il l'éteignait comme tout le monde. Ensuite, il fixait le plafond sans rien dire, et quand la personne attrapée au hasard en ville s'était endormie, il se rhabillait et filait en silence pour déambuler dans les rues sans trop penser. C'était comme ça qu'il aimait vivre. Il se sentait bien alors.

Il mordit sa lèvre inférieure. La chose le mettait hors de lui, d'une certaine façon. "On se connait toi et moi ? D'avant... Ce qui est arrivé ?" Sceptique. Il l'était profondément. Il respirait le vent chargé, ses yeux noirs fixés sur le visage très légèrement familier de la jeune rousse. Elle était jolie. C'est ce qu'il se dit, posant ça dans sa tête comme un fait sans plus de signification. Jolie, mutine, avec un air rebelle et une certaine vieille blessure au fond du regard, apparue ou plus ancienne, il ne pouvait pas le voir. Rohan se moucha encore, agacé que ça traîne, et le brun le réprimanda du bout des lèvres. Mais qui était cette fille ? Dieu que ça pouvait le rendre dingue. Fichue mémoire sombre et vide ! Il aurait du se souvenir, il le sentait. Mais pourquoi au juste ?!

Désert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Dragon grognon »
avatar
Avatar : Willa Holland

Couleur : #ff9966


Copyright : Avatar : Lylou | Signature : trumblr | Codage : Yellow Banana

Citation : Vous mourez ! Vous comprendrez ma haine ! Ils viendront ! Ils vous tueront, feront de votre vie un enfer ! Craignez-les !

Pensées : 50

À Philadelphia depuis : 18/10/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Kie' ; Samalèche
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   Mer 5 Nov - 11:50


"Le street est un art, au même titre que ton canason"

Le prénom du brun résonnait dans ses pensées, comme un bruit autrefois familier. Elle avait fait son deuil lorsqu’il avait disparu et pourtant il était là, devant elle, comme s’il n’était jamais partie. Elle reconnut le cheval, celui qu’elle avait approché un jour sans l’approbation de son maitre. Kiera n’avait jamais été une grande fan d’équitation mais elle devait avouer que le cheval était parmi les plus beaux qu’il ne lui avait jamais été donné de voir. Elle inspira une profonde latte sur son pétard qu’elle jeta ensuite sur le sol. Entourée par la fumée blanche, avec ses cheveux roux, elle semblait sur naturelle. Ne l’était pas ? Une parfaite Banshee, messagère de la mort. Elle avait crié petite chez Taranee. Mais à l’époque, elle ne pouvait savoir ce que représentait ce cri.

"On se connait toi et moi ? D'avant... Ce qui est arrivé ?"

Elle se plongea dans le regard noir qui l’avait fait frémir quand elle était petite, qui lui aurait fait faire n’importe quoi. Mais il était partie et Kiera l’avait oublié. Avait tenté de l’oublier. Pourquoi faire ? Parce qu’elle voulait faire taire la souffrance qui courait dans son cœur. La cicatrice profonde que son départ avait laissée. La rousse le toisait, mordillant sa joue. Un ange passa dans le silence qu’elle avait laissé s’installer. Si elle l’avait reconnu immédiatement, il ne l’avait pas fait. Il fallait dire qu’elle avait tellement changé. Seuls ses cheveux avaient gardé leur couleur rousse. Son visage s’était affiné, son corps s’était fait plus féminin. Elle était devenue une femme pendant qu’elle pleurait son départ. Sa fuite plutôt. Ce gamin qu’elle avait défendu bec et croc lorsque les autres enfants juraient qu’il était « bizarre » et qu’ils ne s’étonnaient même pas qu’il ait pu tuer toute sa famille. Kiera n’y avait pas cru une seule seconde. Et puis le temps avait passé, la séparant de ses souvenirs. La mémoire faisait bien son travail, petit à petit les traits du visage du brun s’étaient estompés, jusqu’à disparaitre.

Pour n’en revenir que plus vite alors qu’il se trouvait là, devant elle, comme si rien n’avait changé entre eux. Il était l’un de ses rares amis quand ils étaient enfants. Tous deux aussi bizarre, aussi anormaux, trop particuliers pour les petites têtes blondes qui elles rentraient à la perfection dans les clous.

« C’est… Taranee… C’est Kiera… Kiera Stones… »

Sa voix était incertaine, son regard un rien fuyant. Elle approcha sa main de sa bouche, ses ongles plutôt. Un geste qu’elle faisait déjà petite et qui ne l’avait jamais quitté. Presque à en griffer ses lèvres. Mais jamais la kératine ne s’enfonçait dans la chair tendre. Taranee s’en souvenait peut-être, lui qui passait son temps à lui faire baisser cette dite main. Kiera était muette, elle bafouillait, retrouvant une timidité qui n’avait pourtant jamais eu sa place dans son esprit. Impitoyable, le temps avait cherché à lui faire oublier, chose qu’elle n’avait jamais pu se résoudre à faire. Et pourtant, lui, le temps avait réussi à la faire sortir de ses pensées. Elle n’avait peut-être jamais rien été…

_________________





Kiera
« I am fire, I am death »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Night Shadow »
avatar
Avatar : Xavier Dolan

Couleur : #cc3300


Copyright : Tumblr

Citation : If you want to kill me some day, fill your heart with resentment ! Hate me ! Save your life loosely. Hang on to life. And when you'll have the same eyes as mine, come to me !

Pensées : 37

À Philadelphia depuis : 18/10/2014


MessageSujet: Re: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   Mer 5 Nov - 16:52


Story

Taranee fit la moue. Ses lèvres relevées vers la gauche lui donna l'air d'un prétentieux, et il sorti sa main de sa poche pour la poser sur sa hanche. Il reporta son poids sur sa jambe gauche à la manière d'un cheval, et réfléchi. Non, vraiment, cette fille ne lui disait rien. Pourtant, elle le connaissait c'était certain. Elle avait dit son prénom. Et il n'y avait pas énormément de garçons appelés 'Taranee'.

Il failli sursauter au son de sa voix mal assurée. Le nom le frappa comme une flèche, un fantôme revenu du passé, pour elle, mais pour lui aussi ! Kiera Stones... Cette petite fille étrange, toujours exubérante, à le coller à l'école. Elle s'était entêtée si longtemps, et il lui avait dit des choses si méchantes pour tenter de la repousser alors. Elle avait quelques amies, des idiotes ricanantes qui la poussaient sur lui dans les couloirs. Il l'avait haïe pendant quatre ans. Quatre ans pour que finalement, excédé, il lui cède une petite place dans son espace vital. Elle s'était révélée intelligente, assez drôle et tout aussi hors des normes que lui. Il s'était peu à peu habitué à elle, sans jamais vraiment s'attacher. Il n'avait pas eu beaucoup d'attaches de sa vie, de toute façon. Son frère aîné, son oncle Allie, sa mère, sa sœur Emily. Elle, Kiera, il s'était senti un peu seul sans elle après sa fuite. Pendant les premières semaines au collège, il aurait souhaité qu'elle soit là, elle qui avait tant d'assurance avec les autres enfants. Puis il s'était dit qu'après tout, si elle pouvait être aussi assurée malgré le mépris des autres, pourquoi pas lui ? A sa manière, elle l'avait aidé à passer un cap important de sa vie. Il avait, grâce à son image, grandi plus vite. Et puis son cœur glacé l'avait oubliée. Seul son nom lui était resté, à la manière d'un lambeau de tissu restant accroché à une tringle, secoué par le vent mais qui tient bon, entêté.

Il changea d'appui. Tout cela lui faisait vibrer les tympans. "Kiera. Tu n'es plus pareille... Tu as beaucoup changé. Quoi dire de plus ? Il y avait bien longtemps qu'elle ne faisait plus partie de vie, et qu'elle avait cessé de lui manquer. Et elle semblait bizarre, irréelle... Il connaissait bien cette sensation. C'était probablement une fae. Il avait apprit à reconnaître l'allure et l'aura de ces créatures. Et il ne pouvait s'empêcher de ne pas les aimer, ombre ou lumière ? A ses yeux, ça ne changeait pas grand chose. Ce peuple lui avait arraché le peu de choses auxquelles il avait pu se lier, coupé ses liens et tué le semblant d'humanité qu'il portait en lui depuis son enfance. Ils avaient fait de son frère si gentil un monstre sans foi ni loi, du reste de sa famille un tas de chair pourrissante et de lui une coquille vide. Alors non, il ne soupesait pas la possibilité que certains puissent être des gens bien. Il s'en moquait. Eux seuls faisaient resurgir ses instincts. Même aujourd'hui, ils le rendaient faible de leur seule présence. Il serra les doigts sur les rênes de Rohan. Il voulait qu'elle se détourne, qu'elle fasse comme si de rien n'était mais il était clair que ça n'arriverait pas. Il avait toujours eu cet effet étrange sur celle, cette hésitation qui pointait son nez. Il n'avait jamais compris pourquoi d'ailleurs. Il n'aurait pas du suivre ce son.

Le Jour le Plus Froid du Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Dragon grognon »
avatar
Avatar : Willa Holland

Couleur : #ff9966


Copyright : Avatar : Lylou | Signature : trumblr | Codage : Yellow Banana

Citation : Vous mourez ! Vous comprendrez ma haine ! Ils viendront ! Ils vous tueront, feront de votre vie un enfer ! Craignez-les !

Pensées : 50

À Philadelphia depuis : 18/10/2014


Want to know everythings
Age du personnage: 17 ans
Surnom: Kie' ; Samalèche
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   Mar 11 Nov - 18:37


"Le street est un art, au même titre que ton canason"

Thème musical
Hivers 2004

"De toute façon, ton truc là, il est bizarre. Mais sincèrement Kiera arrête avec lui. Je veux bien qu'il soit un rien mignon mais déjà, ce n'est pas un dieu pis t'as vu comme il se sappe ? T'es trop bien pour lui sérieux."


J'avais relevé le visage vers celle qui avait prononcé ses mots, la colère brillant au fond de mes yeux, petit à petit remplie de larmes. Mordillant joue, mon visage s'était fermé mais pas de rare. Bel et bien de tristesse. Elle ne savait pas ce que s'était d'aimer au point d'avoir envie de s'en arracher le coeur pour l'offrir à genou. Taranne me connaissait, mais pas dans le bon sens. Il me connaissait comme l'idiote que ses amies poussent sur lui dans les couloirs et c'était autre chose dont je rêvais. Oh, je n'allais pas me mentir, je savais bien que jamais je ne pourrais être sa petite amie. Mais je le voulais tellement. Alors que les autres pensaient au nombre de personnes qu'ils pouvaient avoir, je ne voulais que sa présence. Pire que dans les films romantiques dont je m'abreuvais depuis que j'étais tombée amoureuse de lui. J'étais aussi stupide que les autres filles finalement à écouter du Jena Lee en boucle, à lire Twilight et à soupirer son prénom. J'avais rêvé de son souvenir avant de pleurer des torrents de larmes. Taranee. Il me hantait plus que n'importe quel fantôme et je ne pouvais savoir à l'époque à quel point les fantômes seraient une part importante de ma vie.

Aujourd'hui, j'étais partie sans elles, droit sur Taranee. Comme toujours, il était seul. Je pouvais le haïr autant que je l'aimais par instant. Il ne voulait pas de ma présence, jamais mais je ne pouvais que revenir à la charge, encore et encore. Je m'étais assise à côté de lui, prête à me faire envoyer bouler comme toujours. Je l'avais regardé. Lui avait levé les yeux sur moi avant de violemment soupirer, comme toujours. Et puis l'habitude s'était faite fumé. Il avait ouvert la bouche sur des paroles non violentes. Il m'avait accepté à ses côtés, comme si aujourd'hui était un jour différent. Je l'avais regardé, incapable d'y croire avant de finalement me perdre à jamais dans ses yeux noirs.

*****

Aujourd'hui,

Ses mêmes yeux noirs qui aujourd'hui faisaient ressortir ses sentiments qu'elle avait enfouie. Elle était sienne, mais était-il sien ? Il ne l'avait jamais été après tout. Taranee la tolérait dans son espace personnel mais rien d'autre. Kiera ne lui avait jamais fait clairement comprendre. Des regards emplis d'amour toujours à la dérobée, des câlins dans lesquels elle découvrait le paradis, de légère mise en avant d'une poitrine naissante et cet amour toujours là, au plus profond de son coeur. Cet amour de jeunesse que tous disait étrange. La rousse avait arrêté son dessin lorsqu'elle s'était perdue une nouvelle fois dans le labyrinthe étrange de son cœur. Taranee. Son nom n'était qu'un souffle, comme les paroles que pouvaient lui glisser les fantômes de ma vie. Resurgit de la tombe où son esprit l'avait envoyé, tassant bien la terre pour que la plus petite flamme n'en ressorte jamais. Ce n'était pas une petite flamme. C'était lui tout entier que le destin avait de nouveau placé sur son chemin. Pour la faire souffrir ou la faire vivre ? Elle n'en savait rien. Personne ne pouvait connaitre les forces de ses fils qui décident de l'intégralité de votre vie, choisissant avec application ceux qu'ils maudiraient pour mieux se régaler de les voir essayer de s'en sortir avec cet instinct de survie qui les caractérisaient tous, de se débattre dans les marécages brumeux où ils s'enfonçaient petit à petit.

"Kiera. Tu n'es plus pareille... Tu as beaucoup changé."

Ses paroles la ramenèrent à la vie, loin de cette mort qui la hantait, non pas un destin pipé mais par ce pouvoir qu'elle aurait préféré ne jamais posséder. Il les séparerait encore plus que la haine qu'il lui avait porté. C'était l'un des siens qui avait tué toute sa famille, c'était certain. Alors quoi. Elle allait laissé Taranee lui échapper une fois de plus, faire taire ses sentiments ? Kiera n'était plus cette enfant qui n'osait dire se qu'elle pensait pour ne pas attrister les autres. Aujourd'hui, elle vivait comme elle l'avait décidé, n'essayant plus de se fondre dans cette masse qui de toute manière ne voulait pas d'elle.

Elle ne savait pas quoi lui dire mais elle ne voulait pas qu'il parte, pas encore. Elle voulait rester à ses côtés, retrouver ses sentiments si douloureux mais qu'elle avait pourtant tant aimé. Elle se sentait... vivante à ses côtés, loin de ses fantômes car elle pouvait encore aimer. Elle commença à s'approcher de lui mais à peine son geste entamé, elle se ravisa. "Ne part plus... S'il te plait Taranee... Ne me laisse plus..." Ce n'était pas ce qu'elle avait voulu dire et pourtant, c'était ce que son cœur pensait. Qu’il ne l’abandonne plus. Dans son regard, une lumière s’était rallumée.  

_________________





Kiera
« I am fire, I am death »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Night Shadow »
avatar
Avatar : Xavier Dolan

Couleur : #cc3300


Copyright : Tumblr

Citation : If you want to kill me some day, fill your heart with resentment ! Hate me ! Save your life loosely. Hang on to life. And when you'll have the same eyes as mine, come to me !

Pensées : 37

À Philadelphia depuis : 18/10/2014


MessageSujet: Re: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   Dim 30 Nov - 22:02


Story

Le vent fouetta son visage, et il soupira. La buée qui s'éleva devant lui attira ses yeux de son mouvement léger pendant une seconde, et il se fixa à nouveau sur la rousse. Elle avait l'air toute perdue et fragile, et l'espace d'une seconde, il fut tenté de se rapprocher d'elle et de lui dire qu'il était désolé, qu'il ne partirai plus et qu'elle lui avait manqué. Mais Taranee n'aimait pas mentir quand ce n'était pas nécessaire. Une moue gênée et pleine de culpabilité se forma sur ses lèvres, et il fit un petit geste navré de l'épaule. "J'suis désolé, ma belle. J'avais pas l'temps d'attendre, et puis rien ne me tentait à revenir." Même pas toi. Le sous entendu flotta dans l'air pendant une demie seconde, et il s'alluma une cigarette pour calmer sa nervosité. Il avait presque oublié son existence, il avait tranché les fils de sa vie passée aussi facilement que s'il s'était agi de la toile de la vie d'un autre. D'un garçon inconnu. Non, elle ne lui avait pas manqué longtemps, et il n'avait jamais eu de sentiments indéfectibles pour elle. Il l'avait simplement acceptée pour être plus tranquille. Pour qu'elle cesse de le suivre.

Ses lèvres pincèrent le filtre de la cigarette, et il souffla la fumée bleutée dans l'air de la nuit sans vraiment regarder la jeune femme. Il l'avait déjà assez blessée, pourtant il ressentait un étrange besoin de s'assurer qu'elle ne reviendrait pas près de lui, qu'elle ne chercherait plus à se faire une place dans sa vie grise. Il'avait pas besoin que quelqu'un vienne se calquer sur son existence, et surtout pas le temps pour ça. Loris s'éloignait chaque jour un peu plus de lui. Et il ne le laisserait pas s'échapper, il n'accepterait pas l'échec. Le vampire devait payer, et payer le prix fort. Personne ne tue froidement quarante personnes, vouant son plus jeune frère à une vie pleine de souffrance sans devoir un jour répondre de son crime. Et il se réservait la tête de son frère, il ne le laisserait pas s'en sortir. Kiera n'avait pas de place dans ses plans, et il refuserait de les modifier pour une raison aussi futile qu'une vague amie d'enfance probablement fae. C'était simplement hors de question. Les volutes de fumée encerclèrent sa tête, et il écrasa le mégot.

"J'vais pas partir, j'habite dans mon ancienne maison. Je suis désolé Kiera mais, je ne veux pas que tu viennes me voir. Ma vie d'avant n'a plus lieu d'exister." Le froid mordant avait gelé ses mains. Il les frotta doucement dans ses poches, et Rohan s'ébroua bruyamment derrière lui. Il ne voulait pas lui faire du mal, pas foncièrement, mais il ne s'en sentait pas vraiment le choix. Elle devait vivre sa vie, et lui la sienne pour le peu qu'il avait. Il mourrait sans doute après avoir eu sa vengeance, mais il était préparé à ça. Il le désirait même, de toute son âme, mais il ne se donnerait pas la mort. Il valait mieux qu'un suicide. Elle ne devait pas s'attacher à lui de nouveau. Elle y perdrait bien trop de plumes.

In C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes you discover you don't know your own life [Kiera <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» — bring me to life
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» The beginning of a new life [PV : Logan] terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign of Liars :: Philadelphia City :: North :: Streets and Alleys-